Site Loader
Toiture ancienne

Au fil des ans, une toiture peut perdre une partie de son étanchéité et d’autres parties abimées. C’est pour ces raisons qu’un entretien périodique ou régulier doit être prévu. Avec la hauteur, la sécurité n’est pas pour autant à négliger, il est ainsi recommandé de recourir à un pro mais au préalable comprendre ce projet est impératif.

Pourquoi entretenir ?

Les particuliers attendent souvent que les défectuosités apparaissent pour intervenir, ils sont ainsi dans l’obligation, dit certaines Mairies, d’y recourir afin de réduire les risques pour son environnement. Cela peut toutefois être très couteux et même dangereux pour les locataires. L’essentiel est ainsi de minimiser les dépenses et risques en planifiant des travaux d’entretien.

A qui s’adresser ?

Le plus intéressant serait de trouver un bon couvreur. C’est à lui que revient le diagnostic de la toiture et des installations connexes. Il est par la suite chargé de fournir un devis en fonction de ses diagnostics et de procéder aux travaux proprement dits. Ainsi tout particulier désirant intervenir dans son toit doit faire confiance à un professionnel. À cause de la hauteur, l’accessibilité, entretenir un toit n’est pas conseillé pour un particulier ou un simple bricoleur de dimanche.

Des travaux qui consistent souvent à des nettoyages à haute pression, aux javels, un traitement hydrofuge anti-mousse, ou un autre pour prévenir l’humidité. Ces travaux restent difficiles avec une nécessité de savoir-faire quant aux dosages et manipulation des appareils.

Quelles parties du toit entretenir ?

Une toiture est composée de l’extérieur vers l’intérieur par la couverture, les zingueries, la charpente et l’isolation. Tout doit être vérifié et diagnostiqué dans le cadre d’un entretien.
Diagnostiquer et redonner un coup de jeunesse aux revêtements

L’application ou remplacement tiennent compte de la nature de matériau du revêtement. Pour une en terre cuite par exemple, il faut penser beaucoup plus pour un lavage à haute pression et à remplacer certaines qui sont brisées. Quant aux autres telles les tôles acier, zinc ou PVC, les pollutions partent par un simple coup d’eau, mais les rouilles ou la réduction de la qualité d’isolation sont à corriger. Les toitures végétales, de leurs côtés, sont les plus complexes, car un remplacement est souvent recommandé. Toutes ses conclusions ne se tirent pas d’un simple coup d’œil, il faut penser à trouver un bon couvreur.

Scruter la charpente

Parfois l’entretien d’une charpente se limite à un simple diagnostic si aucune défectuosité n’est constatée. Cas plus fréquent dans les bâtis de moins de 10 ans qui est aux garanties décennales où le constructeur s’assure encore de la qualité de son travail.

Sinon, le premier point à considérer est l’étanchéité, notamment les joints ou appuis pour les métalliques et la possibilité d’une brisure ou pourritures pour le bois. En cas de doute, trouver un professionnel est de trouver un bon couvreur.

Évaluer la qualité de l’isolation

Entretenir son toit convient à évaluer les performances énergétiques du toit c’est-à-dire la possibilité d’une perte de chaleur. Connaître ses défaillances est une chose, mais le réparer ou évaluer le degré des dommages en est une autre. Ce sont toutes des tâches qui rappellent la nécessité de trouver un bon couvreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *